Notre science pour le public

Résumé


Le cancer du sein est la deuxième cause de décès par cancer chez les femmes et 2,1 millions de nouvelles patientes reçoivent un diagnostic de cancer du sein chaque année. Alors que 98% des patientes survivent 5 ans ou plus après le diagnostic d’un cancer du sein localisé (confiné au site primaire), ce nombre tombe à 15-25% si le cancer a métastasé vers des organes distants. Ainsi, la guérison du cancer du sein métastatique est clairement un besoin médical non satisfait. Les mécanismes cellulaires et moléculaires qui conduisent à des métastases pharmacorésistantes restent largement inconnus et leur identification est l’objectif du labo du Prof. Bentires-Alj depuis 20 ans. Les nouvelles thérapies résulteront d’une compréhension plus approfondie du cancer en tant que maladie systémique impliquant à la fois une altération génomique des cellules cancéreuses et une interaction dynamique entre les cellules cancéreuses et le microenvironnement tumoral (par exemple, les cellules immunitaires). Notre objectif est de mieux comprendre le cancer du sein afin de mieux le traiter.


Introduction

«Si j’ai vu plus loin, c’est en se tenant sur les épaules de Géants», écrit Isaac Newton.

L’observation et la recherche sur la biologie de la glande mammaire et le cancer au cours des siècles précédents ont jeté les bases de notre compréhension actuelle de cet organe fascinant. Mais, malgré les avancées spectaculaires dans notre compréhension de sa physiopathologie et les avancées cliniques correspondantes réalisées par plusieurs personnalités clés de notre domaine (pour une histoire orale de notre domaine, voir ENBDC / Interviews), le cancer du sein est toujours une source d’inquiétude et de détresse pour les patients.

Notre laboratoire se compose de quatre sous-groupes. Ces projets interdisciplinaires visent à tirer parti d’une compréhension biologique du cancer afin de personnaliser le traitement.  La thérapie personnalisée, qui est un axe récent de la recherche translationnelle que nous poursuivons en étroite collaboration avec des cliniciens de l’hôpital universitaire de Bâle (USB) (Figure 1) (www.bentireslab.org). Dans cette page, nous résumons nos objectifs de recherche fondamentale et translationnelle et certaines de nos découvertes, et soulignons nos efforts en matière de médecine personnalisée à Bâle, en Suisse et dans le monde.




Cellules normales et cellules souches néoplastiques
Le cancer du sein est une maladie hétérogène et, outre la nature et le nombre d’événements de transformation génomique et les facteurs micro-environnementaux, l’état de différenciation de la cellule d’origine du cancer détermine également le phénotype, la tumorigénicité et le potentiel métastatique de cette maladie. Ce sous-groupe évalue les mécanismes fondamentaux qui influencent les cellules souches normales et néoplasiques du sein.

Relevant articles / Articles pertinents:



Méchanismes de resistance et metastase propre à la cellule cancéreuse
Ce sous-groupe se concentre sur les cellules cancéreuses et étudie comment les altérations génétiques / épigénétiques rendent les cellules nocives en formant une tumeur et en métastasant vers des organes distants. Nous étudions également comment les cellules cancéreuses du sein deviennent résistantes au traitement.

Relevant articles / Articles pertinents:




Méchanismes de résistance et de métastases non-propres aux cellules cancéreuses
Nous étudions l’effet du système immunitaire sur le cancer du sein. Notre travail se concentre sur la compréhension des changements de l’immunité de l’hôte au cours de la progression de la maladie et sur la façon d’exploiter le système immunitaire pour améliorer le traitement anticancéreux.

IT:
Meccanismi autonomi non cellulari di metastasi e resistenza alla terapia.
Noi studiamo l’effetto del sistema immunitario sul cancro al seno. Il nostro lavoro si concentra sulla comprensione dei cambiamenti dell’immunità dell’ospite durante la progressione della malattia e su come sfruttare il sistema immunitario per migliorare la terapia antitumorale.

Relevant articles / Articles pertinents / Relevante Artikel:



«J’ai été impressionné par l’urgence d’agir. Savoir n’est pas suffisant – Nous devons appliquer… Être prêt n’est pas assez – Nous devons agir” (Léonard de Vinci).

L’oncologie personnalisée suisse (SPO):
Le projet pilote suisse d’oncologie personnalisée (SPO), qui fait partie du Réseau suisse de santé personnalisé (SPHN), est présidé par le Pr. M. Bentires-Alj et le Pr. O. Michielin (CHUV, Lausanne). SPO est un effort à l’échelle de la Suisse qui vise à intégrer les informations cliniques et moléculaires des patients cancéreux, ce qui devrait permettre à terme des diagnostics plus précis et donc des traitements adaptés à chaque patient. L’objectif principal de SPO est d’assurer l’interopérabilité des données cliniques et de laboratoire des patients atteints de cancer en Suisse (www.unibas.ch/phb/oncology).

Traitement personnalisé du cancer du sein:
Bien que le SPO soit un effort national, nous avons fondé, avec le Pr. Walter Weber (USB), le Basel Breast Consortium (https://baselbc.org), une organisation interdisciplinaire engagée dans le développement de la recherche fondamentale, clinique et translationnelle en soutenant la communication interdisciplinaire et la formation mutuelle en Suisse et dans les villes voisines. Nous avons également réuni un groupe local de collègues de l’USB (Chirurgie, Gynécologie, Pathologie, Radiologie et Oncologie) pour constituer une équipe de médecine personnalisée du cancer du sein qui devrait à terme améliorer le traitement des patientes. Notre objectif est de collecter des échantillons de patients et d’utiliser la multiomique, combinée au profilage de la réponse médicamenteuse et à l’analyse informatique, dans l’évaluation et la modélisation de l’hétérogénéité du cancer et du microenvironnement tumoral de manière longitudinale. Nous appliquons une approche interdisciplinaire de médecine des systèmes personnalisée pour découvrir des biomarqueurs prédictifs et des mécanismes de résistance, pour identifier de nouvelles cibles et pour concevoir rationnellement une thérapie combinée.



Relevant articles / Articles pertinents:



Le cancer pose un défi mondial qui nécessite des efforts mondiaux: 

Avec plusieurs collègues, le professeur Bentires-Alj a créé un réseau international de laboratoires travaillant sur la biologie du sein et le cancer (www.enbdc.org) dans le but de favoriser les échanges et la collaboration scientifiques, ainsi que la formation et l’éducation mutuelles dans le monde entier.

Pour développer des modèles ex vivo et in vivo plus fidèles pour l’étude du cancer du sein, nous nous sommes associés à plusieurs laboratoires pour harmoniser nos collections respectives d’organoïdes dérivés de patients (PDOs) et de xénogreffes d’origine primaire (PDXs). En combinant nos efforts aux niveaux local, national et international, nous visons à créer des synergies qui mèneront à une meilleure compréhension de la biologie du cancer du sein et donc à des traitements plus pertinents.

Aristote n’a-t-il pas dit que «le tout est plus grand que la somme de ses parties»?



Remerciements
Merci aux différentes agences et institutions de financement qui ont soutenu nos recherches jusqu’à présent et à nos collègues et mentors pour leur grand soutien. Il y en a trop pour être énumérés ici mais ils se reconnaîtront. Il faut vraiment un village pour faire des découvertes: les membres de notre laboratoire, passés et actuels, qui ont été source de joie quotidienne dans ce «plaisir de découvrir», les plateformes techniques indispensables, et le personnel administratif qui soutient nos recherches. Nous sommes reconnaissants à nos amis et à nos familles d’avoir enrichi nos vies. Comme l’a dit Albert Einstein: «Plusieurs fois par jour, je me rends compte à quel point ma propre vie extérieure et intérieure est construite sur les travaux de mes semblables, vivants et morts, et à quel point je dois m’efforcer sérieusement de donner en retour autant. comme je l’ai reçu.

La recherche dans le laboratoire Bentires-Alj est soutenue par l’Initiative suisse pour la biologie des systèmes-SystemsX, le Conseil européen de la recherche (ERC advanced grant 694033 STEM-BCPC), le Fonds national suisse pour la science, Novartis, la Krebsliga Beider Basel, la Ligue suisse contre le cancer , le Swiss Personalized Health Network (projet pilote suisse d’oncologie personnalisée), le département de biomédecine, l’université de Bâle, l’hôpital universitaire de Bâle et le département de chirurgie de l’hôpital universitaire de Bâle.


Information about breast cancer and research:

Patient-focused organizations: